Une rencontre avec des calorifugeurs

Bob Wood, directeur d'affaires à la retraite(Nouveau-Brunswick)

Si vous lui demandez son avis, Bob Wood vous dira que travailler dans le domaine de l'isolation (chaud/froid), c'est d'abord travailler avec des gens. « C'est certainement une industrie où les contacts entre les gens sont nombreux », se rappelle-t-il. « Pas seulement parce que j'ai travaillé directement avec [les calorifugeurs], mais parce que j'ai travaillé aussi avec les gens des autres métiers afin de m'assurer que les choses étaient faites comme elles devaient être faites[. J]'ai bien aimé les gens que j'ai rencontrés. » Il dit espérer à présent que l'industrie en trouvera d'autres comme eux afin de satisfaire la demande croissante pour les calorifugeurs.

Bob veut faire savoir aux jeunes d'aujourd'hui que les métiers offrent plusieurs possibilités intéressantes—du travail manuel concret sur les chantiers, aux rôles de supervision et de gestion. Alors qu'il était étudiant au secondaire, Bob n'était pas certain de ce qu'il voulait faire. Lorsqu'il apprit que ses amis avaient suivi le programme en chauffage et ventilation du Halifax Community College, il s'est dit à lui-même : « Ils ont bien fait. Je tente ma chance! » Bob s'est inscrit et a trouvé un emploi en tant qu'estimateur en isolation (chaud/froid) chez Steam Mechanical Contractors, à Halifax, aussitôt son programme terminé en 1960.

De nos jours, la plupart des estimateurs sont issus d'un programme de génie civil ou de génie construction. Mais dans les années 60, les façons de faire étaient moins formelles. « Mon mentor était un homme âgé, Henry Gauthier, et il m'a pris sous son aile », se rappelle Bob. « J'ai appris beaucoup, beaucoup de choses de lui. » Une année plus tard, Bob se voit offrir un emploi d'estimateur chez Guildfords, un distributeur-entreposeur de produits pour la construction industrielle et commerciale. Bob s'est laissé tenter et a ainsi commencé une relation de travail avec Guildfords qui a duré toute sa carriére.

Son éthique rigoureuse de travail et ses qualités de leader ne sont pas passées inaperçues. Aprés huit ans en tant qu'estimateur, Guildfords lui propose le poste de directeur des affaires de leur nouvelle succursale de Moncton, au Nouveau-Brunswick. « Ils m'ont demandé si je voulais tenter l'expérience, se rappelle-t-il, et j'ai répondu " Bien sûr. " »

Aprés 45 ans passés dans l'industrie, Bob prit sa retraite en 2005. Mais, lorsqu'il s'agit des projets d'isolation (chaud/froid) à venir, Bob continue à se garder bien au fait. Au cours des deux prochaines années, plusieurs projets industriels verront le jour dans les Maritimes. La porte sera grande ouverte pour les nouveaux travailleurs qui souhaitent apprendre le métier de calorifugeur (calorifugeuse). « Il existe, à l'heure actuelle, des plans pour la construction de deux installations de gaz naturel liquéfié [au Nouveau-Brunswick]. Il s'agit d'énormes projets. S'ils sont construits, il faudra alors prolonger les gazoducs afin de transporter le gaz naturel vers les États-Unis[. Et en Nouvelle-Écosse,] les gens parlent de la construction d'usines chimiques comme conséquence de l'exploitation en mer du gaz naturel. »

Avec autant de projets sur la planche de travail, Bob souhaite que les jeunes hommes et les jeunes femmes envisagent la carriére de calorifugeur (calorifugeuse). « On peut bien gagner sa vie », ajoute-t-il.