Une rencontre avec des calorifugeurs

Guido Kamanzi, Apprentie(Alberta)

Lorsque Guido Kamanzi a immigré au Canada de la République démocratique du Congo en 2000, il ne parlait pas un mot d'anglais. Il a passé ses quatre premiéres années au pays à apprendre l'anglais langue seconde et à occuper divers emplois temporaires. Mais il voulait plus qu'un emploi—il voulait une carriére.

Le probléme est qu'il n'avait pas la possibilité de consacrer beaucoup de temps à l'école, ni de dépenser d'argent afin de se préparer à une carriére. Guido avait déjà passé plusieurs années à étudier à l'université au Congo, mais ses études n'étaient malheureusement pas reconnues par les universités canadiennes.

En 2005, sa chance a tourné pour le mieux. Guido travaillait comme agent du service à la clientéle pour une compagnie d'assurances à Edmonton, en Alberta. Cette journée-là, parmi ses clients se trouvait Bill Spring, le directeur administratif du local 110 de l'Association internationale des calorifugeurs et des travailleurs de l'amiante. « J'ai discuté avec [Bill] et je lui ai demandé comment [les choses fonctionnaient] dans les métiers, parce que je souhaitais faire mon entrée dans ce monde », affirme Guido. « Alors, il m'a parlé d'isolation et […] je lui ai demandé de me faire connaître le métier. »

Âgé aujourd'hui de 33 ans, Guido parle couramment l'anglais. Et en tant qu'apprenti à sa premiére année de formation, il est bien parti pour lancer sa carriére de calorifugeur. Grâce à sa formation en milieu de travail chez Pro Insul Ltd., à Edmonton, Guido prend plaisir à relever les défis d'une carriére qui exige, à la fois, des habiletés manuelles et de l'intelligence. « Vous devez être un homme futé », ajoute-t-il. « Vous devez travailler avec votre tête [aussi bien qu'avec vos mains]. Jusqu'à présent, [l'apprentissage] se passe trés bien et j'acquiére beaucoup de compétences. »

Aprés avoir obtenu sa certification de compagnon d'apprentissage, Guido espére évoluer vers des rôles en gestion et en supervision. Il voit un long et brillant avenir pour lui dans l'industrie de l'isolation (chaud/froid). Et il s'empresse d'encourager d'autres comme lui à s'y intéresser. À ceux et celles qui aiment travailler de leurs mains, sont intelligents et possédent la volonté d'apprendre, Guido recommande la carriére de calorifugeur (calorifugeuse). « Vous bâtissez le pays et vous êtes bien payés à faire une chose que vous aimez faire. »