Choisir un cheminement de carriére

Jetez un coup d'œil aux divers rôles joués par ceux qui travaillent dans le secteur de l'isolation (chaud/froid) :

Apprenti/Compagnon d'apprentissage

Les apprentis et les compagnons d'apprentissages sont des gens de métier. Ils réalisent le travail manuel sur les chantiers à fabriquer et assembler les matériaux isolants pour ensuite les appliquer aux structures des bâtiments institutionnels, commerciaux ou industriels. Pour savoir comment devenir un apprenti calorifugeur ou un compagnon d'apprentissage, consultez la section Comment démarrer de ce site Web.

Contremaître de chantier

En tant que superviseur immédiat, le contremaître de chantier surveille le travail des compagnons d'apprentissage et des apprentis calorifugeurs. Sur les chantiers plus petits, le contremaître joue le rôle d'agent de liaison entre le gestionnaire de projet et les ouvriers. Sur les chantiers de plus grande taille, un chef contremaître joue ce même rôle auprés des contremaîtres sous sa responsabilité qui, eux, peuvent surveiller le travail d'une vingtaine de compagnons d'apprentissage et d'apprentis.

Les contremaîtres commencent leur carriére en tant que compagnons calorifugeurs et évoluent vers des rôles de supervision en faisant preuve de solides compétences de gestion et d'une excellente performance au travail. Une formation supplémentaire n'est pas obligatoire, mais la plupart des candidats à un poste de contremaître ont perfectionné leurs compétences en apprenant d'autres métiers ou en suivant des cours sur le développement des affaires.

Chef contremaître

Le chef contremaître occupe le poste le plus élevé sur les chantiers. Les chefs contremaîtres sont employés dans les grands projets de construction où ils agissent en tant qu'agents de liaison entre le gestionnaire du projet et le contremaître de chantier. Le chef contremaître surveille le travail du contremaître de chantier et s'assure que les travaux sont exécutés conformément aux plans et devis.

En plus de maîtriser parfaitement le métier de calorifugeur, un chef contremaître doit posséder de fortes compétences en gestion. Typiquement, pour devenir un chef contremaître, vous devez d'abord avoir été contremaître de chantier dans au moins une ou deux douzaines de projets. Avec l'expérience et un rendement solide, vous pouvez être promu chef contremaître.

Comme dans le cas des chefs de chantier, une formation supplémentaire n'est pas obligatoire. Toutefois, la plupart des candidats à un poste de chef contremaître ont perfectionné leurs compétences en apprenant d'autres métiers ou en suivant des cours sur le développement des affaires.

Gestionnaire de projet

Le gestionnaire de projet contrôle le projet de construction et s'assure que les travaux sont exécutés conformément à l'échéancier et au budget. Les gestionnaires de projet ne doivent pas nécessairement avoir de l'expérience en tant que calorifugeur. Ils doivent cependant bien comprendre le métier et exceller dans l'interprétation de documents. De nos jours, la plupart des gestionnaires de projet sont soit des diplômés universitaires en génie mécanique ou en technologie, soit qu'ils ont satisfait aux exigences du programme de certification « Sceau d'or. »

Le programme de certification « Sceau d'or » de l'Association canadienne de la construction est un programme national à l'intention des gestionnaires de projet, des surintendants et des estimateurs. La certification est fondée sur votre éducation, votre expérience et votre aptitude à satisfaire les exigences du programme. On peut aussi vous exiger l'examen « Sceau d'or. » Pour plus d'information sur le « Sceau d'or », cliquez ici.

Estimateurs

Les estimateurs révisent les plans d'un ouvrage proposé et visitent le chantier afin de déterminer la quantité de matériaux requis et le temps nécessaire au travail. Ils sont embauchés par l'entrepreneur et, une fois l'estimation initiale réalisée, passent peu de temps sur le chantier. Pour devenir estimateur, vous pouvez vous inscrire à un programme de génie civil ou de génie construction offert par la plupart des colléges ou universités du Canada. L'Institut canadien des économistes en construction (ICÉC) offre aussi de la formation aux estimateurs. (Le site Web est disponible en anglais seulement.)

La certification des estimateurs peut aussi se réaliser dans le cadre du programme de certification « Sceau d'or » de l'Association canadienne de la construction. Cliquez ici pour plus d'information.